La demeure (3)

Quand tu pries, va dans ta petite chambre et ferme la porte et prie le Père qui est dans le secret ; et ton Père qui voit dans le secret te le rendra  ( Mat. 6,6 )

 

 

Comme le gardien dans les vignes

a sa cabane et veille,

Je suis, Seigneur, nuit de ta nuit.

Vigne, pâture et pommeraie.

Champs qui n’oublie aucun printemps,

figuier qui, même dans le marbre,

porte cent fruits.

Un parfum de tes branches rondes

émane, et que t’importe que je veille

impavide, dilué dans les sèves ;

le silence de tes abîmes

monte et passe devant mes yeux. 

( Rilke )

 

Laisser un commentaire